En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites.

mardi, 13 décembre 2011 12:38

T comme toi

Message de Lady Nada.

Toi, tu écoutes avec attention nos mots et tu reçois par eux toute la vibration de nos êtres empreints de l’amour de Dieu. Toi qui nous révères souvent plus que toi même, tu as entendu et compris ce que nous désirons par dessus toute chose :

Toi qui nous révères souvent plus que toi même, tu as entendu et compris ce que nous désirons par dessus toute chose : que tu te révèles en tant que notre sœur, notre frère, dans toute ta lumière sur cette terre. Tu as compris qu’il ne s’agissait pas de hiérarchie entre toi et nous, de même qu’entre toi et tes sœurs et frères humains. Pas de plus haut, pas de plus bas. Juste un pas de plus ou de moins sur le chemin de grand retour à la splendeur divine. Tu as compris que c’est en intégrant l’amour pour toi, que tu serais qui tu es. Tu as compris que parfois cet amour infini n’avait rien à voir avec ce que tu avais cru de l’amour. Cet état d’amour inconditionnel que tu te portes te conduit au respect, à la responsabilité et à la liberté de ton être. C’est uniquement ce faisant que ce véritable amour te conduit au respect, à la responsabilité et à la liberté pour l’autre, puisqu’il est toi. Oui, tout cela, tu l’as compris.

Et nous voici auprès de toi, émerveillés du chemin parcouru, fiers de voir encore une fois la force divine qui maintenant émerge par toi. Si tu lis ces lignes, c’est que tu as besoin de te voir encore un peu pour réaliser qui tu es. Tu vois, le message est simple aujourd’hui. Tout ce que tu sais est arrivé à sa manifestation. Mais il te reste le plus grand : arriver à te voir tel que tu vois l’autre. Par mes mots, que viennent à ton être l’ode d’amour que le Sans Nom chante pour toi, au travers toutes ses créations.

Tu es TOI . Tu es MOI. Et tu es ainsi chaque être qui as été, est et sera. Oui, même mon bien aimé, et révéré Sananda ; tu es LUI, aussi. Tu es la beauté et l’harmonie de toute la création. Tu te rappelles. Mais pourtant tu crois parfois être moins que rien. Cela te passera. Car mes mots resteront quelque part en toi et surgiront à ta mémoire, comme « sortis de nulle part ». Si je te dis cette déclaration d’amour c’est pour cela. Pour que tu te rappelles quand tu en auras besoin. Quand tu auras perdu à nouveau l’amour de toi, cet amour te reviendra. Par le moyen le plus juste qui sera mit à notre disposition, tu ressentiras à nouveau ma vibration qui est la tienne. Tu n’auras pas besoin de m’appeler car je suis moi aussi, existante au travers toute création. Et c’est peut-être au travers un regard d’enfant, la vibration d’une chanson, un vol d’oiseau ou le vert tendre d’une feuille que tu me verras…Et que tu te verras. Et alors tout ce que tu sais te reviendras.

L’amour, oui, est bien loin de ce que tu avais appris. Il n’est pas la fusion avec l’autre, car le divin ne s’oublie pas : c’est en s’aimant qu’il est amour pour l’autre. Il n’est pas possession, car l’état d’être ne s’achète pas. Il n’est pas conditionnel, relatif à une circonstance (que ce soit de temps, de lieu ou d’espace), car cet amour est alors fondé sur du sable. Il n’est pas limité à ce qui te convient, c’est un état.

Il signifie donc claire vision, au delà de ce qui t’est montré, des illusions des blessures de ce monde. Tu verras ainsi la perfection de la lumière au travers tout et chacun. Au travers TOI. Il t’est toujours plus facile de voir l’autre mais regarde toi au travers l’autre. Prend cette force qui est tienne et regarde justement ce que tu n’aimes pas chez l’autre. Le mendiant, le violent, l’intégriste, le laid, le faible…Regarde bien en face toutes ces facettes que l’autre te renvoie. Rappelle toi. Tu les a connu un jour. Elles ne te sont pas étrangères. Peut-être les expérimentes-tu encore aujourd’hui. Mais quoi qu’il en soit, souviens-toi de ce que tu sais. Toutes ces facettes ne sont que le résultat, la création du manque d’amour, du non-amour pour Soi. Lorsque tu verras au travers ton propre voile de l’illusion qui est crée par que tu considères comme tes faiblesses, lorsque tu te verras dans ta lumière au travers ce voile, tu seras alors capable de voir l’autre ainsi. Tu verras la réalité, au delà de l’illusion, et c’est en sachant la réalité que tu sauras donc ce qu’est l’illusion. Tu lui accorderas alors l’importance qu’elle mérite : juste l’expérience qui te ramène à la réalité. Ce regard que tu te portes est alors celui du véritable amour, qui ne peut être que pardon infini. C’est ce regard clair qui t’amènera à voir qui tu es. Regarde toi et vois la lumière. Tout le reste n’est qu’apprentissage. Regarde toi. Va chercher ton âme et derrière elle, ton être. Tu es magnifique.

 

Vous êtes invité à faire circuler ce message en respectant son intégralité y compris ces quelques lignes.