En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites.

Imprimer cette page
vendredi, 01 juillet 2011 11:53

Retrouver sa place

Message de Melchizedeck.

Vous êtes salué par tous les êtres dont je suis le garant et le porte parole.
Les temps que vous vivez peuvent vous paraître difficiles à appréhender quant à leur grande densité vibratoire et aux mutations de conscience très rapides qu’ils initient.

A de nombreuses reprises il vous a été signifié que ces temps étaient semblables à ceux que vit une mère lors d’un accouchement sauf que c’est vous qui renaissez à vous même. Vous pouvez être épuisé à force de changement incessants qui vous donne l’impression de perdre votre stabilité ; on peut même dire que parfois même, ce sont les croyances qui jusque là forgeaient votre stabilité qui elles mêmes sont déstructurées. Pourtant en vous réside le diamant pur et inaltéré de votre propre Source et aujourd’hui c’est bien de cela qu’il s’agit pour vous de retrouver, d’honorer et de laisser se manifester. Voilà le socle sur lequel vous appuyer. Lorsque vous avez fait le chemin de retour vers vous même, vous pouvez ressentir encore comme un fossé entre cette stabilité intérieure, que vous pouvez aussi ressentir comme un socle de paix inébranlable, et dans le même temps, toujours et malgré cela, une impotence de votre humanité qui semble perdre pied face à ces changements dans vos vies.

En fait, lorsque votre âme est libérée, votre lumière est libérée. Cela signifie qu’en vous les paliers de conscience se présentent de façon plus rapide et efficiente encore car tout vos pousse à la cohérence de qui vous êtes. Tant que l’âme reste emprisonnée dans sa blessure, son palier suprême reste de se libérer, de se guérir. Mais quand ceci est effectué, vous auriez pu croire que tout serait alors réglé mais un autre chemin débute alors : celui de la connaissance de qui vous êtes vraiment, et que le voile de blessure d’âme avait occulté. Votre lumière ainsi dévoilée demande maintenant à se manifester c’est à dire à prendre forme : le divin qui expérimente une certaine densité, inhérente à la dimension que vous avez choisie comme terrain de jeu. Cela implique que votre matière, vos pensées, paroles et actes, sont le résultat de qui vous êtes et que si ça n’est pas le cas, cela vous revient en reniement de vous même.

C’est évidemment plus difficile à appréhender que lorsque nous vous tenions la main pas après pas. Une fois libéré, vous êtes « grands », c’est vous qui œuvrez avec de plus en plus de conscience. Et le divin, votre lumière, vous, êtes droit. Il n’y a pas de tergiversation dans le divin, pas de « tiède ». Discernement, droiture , toujours dans la vibration illimité de l’amour sont vos valeurs. Vos actes, vos vies mêmes, sont le reflet de qui vous êtes. Elles demandent donc à s’aligner dans tous vos domaines à cette droiture et cet amour. Plus de différence entre votre humanité et votre divinité. Cela fera certainement voler en éclat quelques illusions qui fondaient jusqu’alors vos vies. Mais rappelez vous, ce qui est juste pour votre âme peut parfois paraître injuste pour vos égos. Votre renaissance est la plus belle chose qui puisse venir à vous. Prendre votre place, c’est cela : manifester votre lumière dans cette forme que vous avez choisie, non pas l’affirmer haut et fort mais la reconnaître suffisamment elle-même, la laisser grandir pour que votre humanité fasse Une avec elle. Prendre sa place se fait dans l’amour et le respect de notre Soi. Bienvenue dans votre Nouveau Monde ; il est d’abord à construire en vous, fondé sur vous même, votre lumière et je peux vous assurer que lorsque vous même aurez retrouvé votre place, votre monde fera de même. Vous êtes Créateurs, comme nous le sommes tous et chacun.

Que mon amour vienne à cet instant régénérer « les plaies et les bosses » dues aux frottements encore douloureux de votre divinité avec son humanité. Fermez vos yeux un instant, respirez. Je suis là auprès de vous. Qu’il en soit ainsi et cela est.

 

Vous êtes invité à faire circuler ce message en respectant son intégralité y compris ces quelques lignes.