En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites.

jeudi, 15 septembre 2016 10:18

Marie/Michaël

Chers êtres de ce monde je vous salue. Je viens en ces heures heureuses mais souvent mouvementées vous apporter mon soutien par ma vibration.

Heureuses parce que les temps sont aux changements.

Les forces en jeu (Lumière et lumière inversée) sont en train de basculer et le courant va aller dans le sens des êtres de Lumière. Mouvementées parce que je vous vois bien fatigués ; parfois même à terre, comme après un combat qui aurait trop duré.

J'entends vos prières de pouvoir vous reposer et « passer à autre chose » de plus léger ; de moins combatif...Vous ne serez pas étonnés de m'entendre vous dire de laisser aller, de ne pas prendre de décision essentielle jusqu’à ce que vous sortiez de ce passage, de prendre autant que vous puissiez le faire un temps de repos. Souvent vos corps vous le demanderont.

De nombreux messages vous sont parvenus ces dernières années pour vous inviter à prendre du recul dans vos vies ; pour retourner à votre intériorité sans plus vous laissez aller à vous éblouir par les lumières extérieures, et à ainsi perdre votre chemin. Moi qui Suis la Providence, je vous invite encore une fois à joindre vos intentions aux nôtres : ne vous croyiez plus seuls mais osez nous recontactez dans vos âmes et apprenez à vous laissez guider.
Tant que vous cherchez chacun à contrôler par vous même et pour vous même, sans chercher à répondre à la vérité de votre âme, votre véritable nature ne peut s'exprimer et créer à sa mesure le bon et le droit pour elle. Et ainsi toutes vos créations finissent par « battre de l'aile » et à aller contre vous. Ça n'est pas que toute expérience ne soit pas bonne à vivre. Mais grandir par la souffrance n'est pas obligatoire.

Vous êtes arrivés à un terme de grand cycle et vous êtes dans le passage entre l'ancien et le nouveau. Le nouveau n'a encore pas commencé : selon vos valeurs temporelles humaines, ce passage ne prend fin que vers 2035. Si c'est très long pour vous, il n'en reste pas moins que là où nous sommes, des dimensions plus éthérées que la vôtre, c'est une poussière de poussière de temps. Il en est de même pour votre âme. Même si votre âme sait le passage, une grande fatigue peut vous étreindre. Le besoin de poser votre tête et de dormir ; de ne plus être là, qu'on vous « oublie »...D'autant plus que dans le passage les « petits » cycles sont accélérés. Plus vous avancez vers votre Unité, plus vous êtes dans l'instant présent. Mais plus vous vivez aussi intensément chaque instant, chaque bouleversement astronomique, collectif, énergétique et physique. Puisque vous allez vers l'Unité, il ne vous est plus possible de ne vivre « qu'à moitié » ! Votre corps prend part à ces bouleversements et vous invite à des réajustements vibratoires qui passent parfois par quelques douleurs et prises de conscience nécessaires à votre retour à l'Unité.

Ainsi, le mois de septembre est sous l'égide de deux fêtes : celle de Marie (8 septembre) et la mienne (29 septembre) ; vous noterez que les 21 jours entre ces deux événements sont parfaits pour entamer la montée vers une nouvelle manifestation de votre Lumière. Maître Meryam appellerait ce passage une « initiation » . Encore une ? Je vous réponds : armez vous de patience. Parce que comme je l'ai mentionné, les passages sont de plus en plus rapprochés et exponentiels en puissance. Cette succession de petits cycles -ou initiations- se succéderont jusqu’à l'arrivée de l'Unité collective (2035) alors que quelques individus, en leur âme et conscience l'atteignent individuellement à une heure inscrite en leur âme. Ceci fait partie du plan du Père et n'est pas contrôlé et contrôlable par la dualité individuelle et collective. Vous pourriez appeler ces individus des « portes » par lesquelles passent de plus en plus consciemment la Volonté du Père et les énergies des « parents divins », qui font Une avec leur Volonté. Comme chacun, ces individus sont libres de faire ce chemin ou pas et aussi de la manière dont ils le font. Ce sont eux qui sont en « première ligne » et qui se prennent de plein fouet les impacts des ondes de changements. C'est pourquoi je vous dis : si vous lisez ces lignes et que vous savez faire partie de la ligne de garde, laissez passer la vague. Sachez aussi qu'il y a derrière vous de jeunes âmes qui poussent et tiennent droite par leur poussée vibratoire cette ligne de garde. Ceux là ne sont pas pour le passage mais pour le Nouveau qui vient.
Tous nous sommes unis et avons une tâche précise à accomplir dans le plan du Père. Chacun a sa place et quand un chute un autre est là pour le remplacer. Rappelez vous que ce n'est pas toujours ce que vous faites qui est essentiel mais votre rayonnement : il se passe de multiples choses dans l'invisible dont vous n' êtes pas toujours conscient. Pourtant ce travail dans l'invisible est ce qui sous-tend et ensemence le visible.

Que vous soyez conscient ou pas ne change rien à l'affaire : vous êtes là où vous devez être mais ne résistez pas à l'élan de votre vie lorsqu'il veut vous emmener ailleurs. Car c'est en luttant ainsi à contre courant que vous pouvez vous épuiser et vous perdre. Ça n'est pas que ça soit « grave ». Cependant, lorsque vous avancez à l'Unité, vous comprenez que la souffrance n'est guère porteuse de sens véritable. Si elle se révèle parfois nécessaire pour remettre droit le gouvernail, il est aussi juste que plus vous restez ouvert à recevoir et accepter les changements sans contrôle de votre part, plus les choses se déroulent fluidement et facilement. Plus vous prenez les mains qui vous sont tendues lors de ces bifurcations, plus le chemin est créatif et porteur.

Rappelez vous : une initiation est peut-être dure à recevoir. MAIS C'EST TOUJOURS, ABSOLUMENT TOUJOURS, UNE OCCASION DE RENAISSANCE.

Dernière modification le vendredi, 16 septembre 2016 17:24