En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites.

mardi, 22 janvier 2013 11:16

Entrevue avec Maître St Germain 2

Je suis heureuse de pouvoir transmettre à nouveau tes paroles ; je le souhaite, dans la plus grande justesse qui soit. Je vais te transmettre des questions qui me sont parvenues après notre 1ère entrevue.

(sourire) Sois accueillie Shani ; que chaque être lisant ces mots soient empreint de l’amour du Vivant pour nous et le ressente à cet instant.

Et bien voilà. Ce fameux 21.12.12 est passé. J’ai personnellement ressenti un énorme afflux de lumière le 20. Gros nettoyage. -sourire- : on en finit plus de nettoyer ! Il y a aussi une lassitude. Un vide qui, présent déjà depuis plusieurs mois, s’accentue encore. Impression assez désagréable et qui n’en finit pas de s’accentuer. Plus de projets ni envies. Ce qui remplissait avant et « faisait vibrer » n’est plus ressenti. On pourrait croire à une dépression. Peux-tu nous éclairer ?

En réalité, l’afflux de lumière se fait par vagues successives. Pour information la prochaine débute le 23 janvier. Une image adéquate serait l’ouverture d’une porte. Il s’agit bien de cela. Chaque ouverture dure généralement 3 jours de votre temps. La porte s’ouvre ; l’énergie monte. Puis redescend jusqu’à fermeture. Et jusqu’à la vague suivante !

Selon où vous en êtes sur votre chemin d’ascension, vous franchissez le palier suivant. Mais toujours, de quoi s’agit-il vraiment ? Du nettoyage de l’ancien. Comprenez une chose : lorsqu’il vous est dit que le Nouveau ne se construit pas sur l’ancien, il n’y a là rien de théorique ! Et je vous dis même : le Nouveau ne sera manifesté que lorsque l’ancien sera à son point zéro. On ne peut être et avoir été. Donc à l’instant où vous lâcherez ce que vous avez été vous permettrez à l’être de se manifester. Aussi pur et neuf dans votre éternité que ce que vous avez toujours été. L’éternité n’a pas de début ni de fin. Elle est. Très concrètement, cela signifie que vous perdez tous vos repères. Bien sur, j’entends bien. (sourire). C’est assez désagréable, n’est-ce pas ? Tout ce que vous avez cru juste et bon pour vous n’a plus la même saveur. On pourrait même dire que c’est une mort. La mort de l’égo, c’est à dire tout ce que vous avez été en tant qu’être vivant cette expérience de séparation. Si cela fait longtemps que le chemin spirituel est là, mais même ceci se fond. Ne reste que ce qui est de votre lumière. Vous avez peut-être beaucoup travaillé sur vous ces dernières vies. Vous avez été quelqu’un de bien. Peut-être. Peut-être pas. Mais je vous dis que même cela, ça n’a pas d’importance si vous suivez l’élévation. C’est pourquoi il s’agit d’une remise à zéro, même de vos valeurs qui faisaient de vous quelqu’un de bien, de plein d’amour, tolérant, etc…nul concession ne peut passer. Comprenez que vous soyez quelqu’un de bien ou de « mal », c’est simplement un point de vue, une perspective, qui vous fait expérimenter par réaction. Mais l’ascension, c’est le retour à l’Unité. Ici, vous n’êtes plus ce que vous avez cru. Vous êtes divin ; et le divin est amour et droiture ; manifestation de ses dons. Vous n’en êtes plus à un « chemin spirituel ». Vous êtes appelé à bien mieux que ça ! Mais le chemin de votre lumière est ardu car droit.

Bien sur, la droiture peut faire peur ; car elle est un danger pour le système social mis en place. Quand je parle de système social, entendez bien qu’une société est faite de gouvernement, mais aussi de pays en tant qu’entité, de peuple et d’individus formant ce peuple, ces individus vivant en couples et en familles. Cela fait quelques acquis qui se retrouvent « en danger » n’est ce pas ? Mais en danger pour qui ?

La translation dimensionnelle est proposée mais toujours l’individu a le choix de suivre ou pas ce changement de dimension, donc de vie. Ne croyez pas que tout ceci n’est que souffrance. En réalité, cela n’est souffrance que parce que l’homme ou la femme que vous étiez cherche à maintenir ses repères, par peur de l’inconnu, par peur de disparaître, « corps et biens ». Mais vous ne disparaîtrez pas ! C’est votre égo qui disparaît. Et lorsqu’il aura entièrement été transmuté, alors seulement, vous serez à nouveau qui vous êtes ; vous remplirez ce corps et vous saurez où aller et quoi faire. Mais il n’ y aura plus aucune séparation entre ce que vous serez et ferez. Je parle au futur. Oui, car nul ne peut manifester sa lumière s’il n’a pas passé par ce vide.

Alors, vous êtes porté. Vous ressentez qui vous êtes. Vous l’exprimez même. Mais je peux vous dire ceci. Lorsque vous serez ce que vous êtes, c’est à dire la lumière manifestée dans votre corps, la lumière transparaîtra par votre chair. C’est pour ici et c’est pour bientôt, selon le chemin de chacun. (je parle pour ceux qui se sont élis eux même à suivre l’aventure de leur libération) Je vous rappelle que les afflux de lumière vont continuer jusqu’en 2015 (inclus).

Certains parlent d’androgynat. Peux-tu nous éclairer là dessus.

Eh bien cela dépend un peu de la personne qui te partage cela. En fait, certains êtres sont réellement une incarnation angélique, c’est à dire effectivement, androgyne. Entendez bien : non pas que cette personne n’ ait pas de consistance mais simplement que les pôles masculins et féminins sont intégralement unis et manifestés comme tel. C’est une manifestation du divin par la dimension angélique ; mais cela n’est pas la plus courante ici. C’est même assez rare.

La plupart du temps, lorsqu’on te parle d’androgynat, c’est une fuite par rapport aux blessures tant souffrantes de masculin-féminin. En réalité, la merveilleuse histoire de l’homme divin est qu’il est homme parce que la femme lui fait face, dans sa parfaite complémentarité. Pas de fusion ici. Complémentarité. Donc, cela signifie que l’instrument majeure de la séparation a été justement la « guerre » des sexes : si un homme renie sa masculinité, il se renie lui même. S’il renie la féminité, il se renie lui même. SI une femme renie sa féminité, elle se renie elle même. Si elle renie le masculin, elle se renie elle même. La clé est dans la parfaite guérison intérieure du masculin et féminin en Soi. Lorsque cela est le cas, il y automatiquement retour à l’Unité en Soi et création de l’Unité dans un couple. Sauf pour les êtres faisant l’expérience de la solitude. Il en est mais cette expérience est, dans ces temps, plus facile que de se voir constamment au travers son parfait complément !

Encore une question qui m’a été posée : Comment savoir quand il est juste dans un couple de se séparer ou si l’autre nous renvoie quelque chose en miroir » à « travailler » ?

La réponse est celle ci : lorsqu’un des pôles du couple est parfaitement en Unité en Soi, à ce moment là, cette personne sait si l’être avec qui elle partage la vie est un choix juste. Sinon évidemment, il s’agit toujours d’une réaction, c’est à dire d’une blessure qui est touchée. Lorsque la blessure est guérie, elle ne fait plus mal, c’est aussi simple que cela. Mais ça n’est pas parce qu’on est pas en Unité en Soi, qu’on doive travailler fort et accepter de vivre la souffrance. Voici la clé : lorsque la personne est suffisamment en amour pour Soi (je parle bien du Soi et non du moi), alors elle ne peut choisir qu’un être qui la respecte et avec qui elle peut avancer. C’est en étant en non amour pour Soi, qu’elle acceptera d’expérimenter des expérience de souffrances. Concrètement, étant en non amour, elle fait des choix de vie l’amenant au non amour plutôt qu’à l’amour. Mais Shani encore faut-il savoir ce qu’est l’amour ! Que les personnes lisant ces mots entendent bien de quel amour nous parlons,celui qui est un état d’être éternel. Celui qui part de sa propre Source et qui est nourri par la lumière. Et non l’amour conditionnel et émotionnel qui se nourrit de l’extérieur.

Un autre sujet. Beaucoup ressentent des manifestations « bizarres » dans leur enveloppe physique.

Oui, C’est tout à fait normal. Mais je conçois que cela puisse effrayer.

La notion de vide dont nous parlions tout à l’heure se manifeste dans toutes vos dimensions, y compris physique. Parfois, votre être de lumière, votre Esprit, se dépose dans votre corps physique et en prend les commandes pendant un instant. Tout est alors harmonie et fluidité, mais cela eut vous donner une sensation particulière car c’est comme si vous sentiez que ça n’est pas vous. Et pourtant…C’est vous, dans votre éternité et pureté originelle. Mais c’est loin de ce que vous avez été dans votre humanité. C’est pourquoi aussi je vous le dis : ce que vous êtes, vous ne pouvez l’appréhender pour l’instant. C’est pourquoi aussi vos proches vous en voudront parfois, car ils vous accuseront de n’être plus ce qu’ils ont toujours connu de vous. C’est très fort comme expérience et vous demande à vous même d’avoir la Foi de lâcher tout ce que vous avez cru de vous. C’est en lâchant que vous accéderez à ce que vous êtes. Pas tous feront ce pas, « dans le vide ». C’est ce que vous pouvez appeler le saut de la Foi.

Ainsi, vos enveloppes physiques sont elles même en train d’expérimenter l’ascension afin d’accueillir votre Être; une sensation de bien moindre densité. Et pourtant (sourire)…vous ne perdez pas de poids sur votre balance ! Évidemment, je ne vous apprendrai rien en vous disant qu’il est important d’écouter votre corps et ses besoins.

C’est aussi une voie d’ascension, l’écoute du corps : non pas l’idolâtrie de votre corps, mais le respect en tant que temple sacré puisqu’habité. Ainsi, pour répondre encore à la question sur d’androgynat, priver un corps des effusions de lumière dans la sexualité, le priver des jeux d’amour avec l’autre pôle, n’est pas de la lumière. Il n’y a là rien à transcender ou à sublimer. Simplement à sacraliser, comme tout acte d’amour.

Peux-tu nous parler de l’Aude, puisque tant est dit à ce sujet…

L’Aude est une terre de liberté, dans sa vibration. C’est un lieu initiatique, de passage. C’est pourquoi elle a appelé le mouvement essénien, puis cathare. C’était la même énergie de rigueur (=rendre droit) même si dans leur humanité, les êtres ont fait des erreurs. Et c’est pourquoi des êtres rêvant d’un monde Nouveau et souhaitant le construire, se retrouvent ici. Voyez ce lieu comme un tremplin ; mais vous ne pouvez projetez pour l’instant. Car vous êtes en plein « passage », en pleine initiation.

Aujourd’hui, le réveil est à la fois individuel et collectif, dans le sens où c’est la terre qui monte en vibration, guidée par le dessein du Un. Et que vous, qui êtes dessus pouvez suivre si vous laissez faire. Ce qui n’était pas le cas à ces époques. Je vous dirai que rien ne doit vous faire lâcher votre Foi. Car le saut dans le vide est une demande d’exigence et de persévérance. Je vous dis aussi que la confusion règne en maître et qu’il vous faudra apprendre le discernement. Là aussi, ce que vous avez cru juste, en tant que personne éveillée et bien pensante, ne sera pourtant pas de ce qui restera de vous. Ainsi, soyez vraiment à l’écoute de votre voix intérieure, votre propre Source, qui ne saurait mentir. Les mouvements de sociétés, sous un vêtement de tolérance, cachent souvent détournement de l’énergie d’amour, qui je le répète est liberté oui. Mais la liberté implique une droiture qui n’est pas forcément facile à entendre, justement sous couvert de tolérance et d’amour. La liberté n’est que si on accepte certaines « règles du jeu ». Ah…On va les laisser mijoter un peu, qu’en penses-tu…Car ce que je dis là heurtera certaines oreilles.

Nous reparlerons donc de liberté à un autre moment.

Soyons bénis à cet instant.

 

Vous êtes invité à faire circuler ce message en respectant son intégralité y compris ces quelques lignes.